francophonie

Le français et son assurance-vie dans la confiance mutuelle

Auparavant, l'assurance-maladie pour étrangers en France n'était proposée que si plusieurs conditions de vie ou d'emploi étaient remplies. Si leur situation de vie ou d'emploi change, ils sont instamment priés de solliciter une couverture maladie.

Un produit d'épargne très attrayant

Des données chiffrées ont été établi que les gens ne pensent pas à souscrire à une assurance-vie qu’à l’âge de 59 ans, vous savez que l’on peut le commencer dès sa trentième année ! Travailleurs, gens de métier et chefs d’entreprise, 61 % des cadres, 53 % des techniciens et des professionnels associés, 46 % des employés, 44 % des travailleurs et 61 % des retraités. Un produit qui répond à différentes attentes. En moyenne, les produits d’assurance-vie conservés depuis plus de 11 ans, offrent aux épargnants français une solution répondant à divers objectifs. Préparer sa retraite pour 55 % des détenteurs âgés de 35 à 59 ans. Aider les membres de leur famille à l'avenir pour savoir quelle mutuelle choisir et celle qui nous portera chance.

Un contrat de confiance à long terme entre l'État et les assurés

Tous les résidents légaux en France sont obligés par la loi de souscrire une assurance-maladie en France. L’augmentation de la taxation de l'assurance-vie serait perçue par les Français comme une rupture de ce contrat de confiance. Une grande majorité des détenteurs de contrats d'assurance-vie (66 %) ont déclaré que si cela se produisait, ils se détourneraient de leurs contrats. Une réforme consistant à aligner le taux d'imposition de l'assurance-vie sur celui des autres produits d'épargne (impôt uniforme) est considérée par 77 % des Français comme un « mauvais choix ». Ce pourcentage s'élève à 92 % chez ceux qui ont leurs contrats depuis huit ans ou plus. Plus de neuf épargnants de longue durée sur dix sont hostiles à l'idée d'abandonner le lien entre la durée du contrat et sa taxation. Quelques grandes banques mutuelles françaises ont lancé un nouvel impôt unique qui, selon elles, les frapperait plus durement que leurs concurrents.

Le gouvernement a imposé un impôt progressif aux entreprises dont le chiffre d’affaires annuel est de 1 milliard d’euros, afin de récupérer une partie des fonds perdus lorsque l’organe constitutionnel français a statué qu’un précédent prélèvement de 3 % sur les dividendes était illégal.

Divers

  1. 31 Juil. 2019Retrouvez des grands casinos à grandluxecasino.fr70
  2. 9 Mars 2019Choisir les pelotes de laine de fabrication française236
  3. 7 Mars 2019Voici 3 raisons pour lesquelles la vape a de plus en plus d'adeptes en France287
  4. 28 Nov. 2018L'apport d'aide et de soutien aux aidants274
  5. 20 Nov. 2018Les tendances des services funéraires actuels394
  6. 18 Janv. 2018Le n°1 mondial du spa est Francais668
  7. 24 Déc. 2017Cocorico ! L'innovation Française frappe encore une fois très fort !696
  8. 8 Déc. 2017Une formation Francaise de très haut niveau764
  9. 25 Nov. 2017Un concept bien Français : le self stockage682